Portrait

Denis Guelpa travaille la pierre, le fer et la terre cuite. Chaque pierre a une géologie, une dureté, un grain, une teinte qui font son caractère et son originalité. Ainsi, Denis Guelpa aime «marauder le caillou» en fonction de ses projets et de son inspiration. Grès, calcaire ou basalte ont leur caractère propre et  chargent chaque œuvre d’une énergie particulière. L’artiste tente d’échapper aux contraintes de la pesanteur, de la densité, mais aussi de la fragilité qui est souvent celle de la pierre. A ses recherches techniques s’ajoute un brin de folie, de dérision, et l’envie de s’égarer.

Né à Genève en 1949, Denis Guelpa a travaillé durant sept années comme travailleur social dans l’administration cantonale genevoise, ce qui lui a permis de raconter dans un roman les joyeusetés de la vie de fonctionnaire inspecteur chargé de vérifier le bien-fondé des demandes d’allocations. Il raconte aussi une histoire d’amour avec une demoiselle en panne de cyclomoteur devant le bâtiment administratif. Décidé à quitter l’administration, il a commencé en 1978 un apprentissage de tailleur de pierres – qu’il décrit dans « Pierres d’achoppement » (1984), et se spécialise dans cet art. Outre son œuvre romanesque, Denis Guelpa démontre des talents de poète.

Œuvres littéraires:

Jeux de mains. – Aire, 1983.
Pierres d’achoppement. – D’en bas, 1984.
Le bâtard de Calvin. – Age d’Homme, 1989.
La Branche de Muandapa. – Age d’Homme, 1990. (Roman)
L’Âne de Malte. – Age d’Homme, 1994.
Gredin Gredon. – L’Aire, 1997. (Roman)
Les célibations (illustrations de Dominique Tapparel) – Humus, 2007
La mémoire des caresses reçues – Éditions Humus, 2013

Distinctions:

Prix de la SGE 1978
Prix Schiller 1988

Contacts:

Denis Guelpa
95, Grand Rue
F-30700 Saint-Quentin-La-Poterie

Tél: 04 66 58 54 22

j.guelpa@orange.fr